Indorama va porter sa capacité de recyclage du PET à 750 000 tonnes/an d’ici 2025

Indorama Ventures Public Company Ltd (IVL) va augmenter sa capacité de recyclage du polyéthylène téréphtalate recyclé (R-PET) pour atteindre 750 000 tonnes par an d’ici 2025, a déclaré la société basée en Thaïlande dans son rapport annuel récemment publié.

Dans l’introduction du rapport, le PDG de Feedstock and PET Business Dilip Kumar Agarwal a déclaré “Nous nous sommes engagés envers la Fondation Ellen MacArthur à augmenter notre capacité de recyclage du PET à 750 000 tonnes métriques d’ici 2025 tout en dirigeant le développement de l’écosystème circulaire du PET.”

“Dans le cadre de la construction d’une chaîne de valeur circulaire pour le PET, nous avons pris la mesure stratégique d’investir et de créer des actifs de recyclage mondiaux comme nouvelle verticale de croissance, ainsi que de soutenir nos propriétaires de marques pour qu’ils atteignent leurs objectifs en matière de contenu recyclé du PET”.

Outre l’augmentation de sa capacité de recyclage du PET, la société espère obtenir un retour sur capital investi (ROCE) d’environ 12 à 14 % d’ici 2025.

Outre les installations de recyclage de PET et de fibres en Thaïlande, l’entreprise a intégré trois sites de recyclage de PET aux États-Unis et au Mexique, dont Green Fibre International Inc. avec une capacité de production de flocons de PET recyclé de 40 000 tonnes/an.

IVL a poursuivi l’expansion de ses activités européennes en 2018 en faisant l’acquisition du recycleur de plastique Sorepla en France, d’une capacité de 52 000 tonnes/an, ce qui lui a permis d’enrichir son portefeuille de recyclage avec du PET alimentaire.

Pour répondre aux préoccupations croissantes des consommateurs et aux réactions de rejet liées aux déchets plastiques, IVL investit 1,5 milliard de dollars dans la construction d’une infrastructure mondiale de recyclage, encourage le recyclage du PET et s’efforce de mettre en place une économie circulaire pour les emballages de boissons. L’entreprise reconnaît que l’absence de campagnes antiplastiques peut avoir un impact négatif sur le potentiel de croissance de l’industrie du recyclage.

C’est pourquoi elle collabore avec l’UE pour réduire les déchets plastiques dans le cadre de la directive sur les plastiques à usage unique, et a signé l’engagement mondial de la Fondation Ellen MacArthur pour une nouvelle économie des plastiques, l’un des deux seuls producteurs de produits pétrochimiques vierges à le faire à partir de mars 2019.

Des entreprises telles que Procter and Gamble ont signé des accords avec IVL pour la fourniture de R-PET, et P&G a annoncé plus tôt cette année qu’elle sera la première entreprise en Europe à fabriquer des produits à partir de la résine Circular Plastics d’Indorama, obtenue par recyclage chimique.

Un signal positif envoyé à l’industrie, qui prouve que le recyclage des plastiques est une problématique importante pour de nombreux acteurs de l’industrie. 

Les produits d’Eranova suivent cette vague, nos produits en résines biosourcés sont recyclables.